Refuser et réévaluer les travaux jugés mal payés

De nombreuses personnes réalisent tous les jours du travail auquel elles n’aspirent pas vraiment, qui est souvent sale, fatigant, et peu valorisé.

Il s’agit d’emplois que certaines personnes acceptent parce qu’elles n’ont pas d’autre choix. Le pire est que ces emplois ne garantissent pas toujours des temps complets, qu’ils s’effectuent à des moments de la journée peu enviés (tôt le matin ou tard dans la journée) et trop souvent payés au seul Smic.

Grâce au SMS, ces personnes, qui réalisent parfois des travaux indispensables à la société seront en capacité d’exiger des temps plein et une réévaluation salariale car il y a fort à parier que le SMS fera apparaître de nombreux emplois dans des domaines qu’elles préféreront.

Le SMS est le moyen pratique d’obtenir la réévaluation des tâches les plus ingrates et souvent les moins bien rémunérées de cette société.

C’est aussi un des objectifs affichés du revenu universel. Est-ce qu’un revenu universel, certainement inférieur au Smic, est la bonne réponse face à ce problème ? Dit autrement, pourquoi le refus d’un travail non désiré et aliénant devrait-il être pénalisé par un revenu qui reste faible ? L’intérêt du SMS est d’offrir un véritable choix de travail avec des salaires très généralement supérieurs au Smic.