Valeur ajoutée

La valeur ajoutée est la mesure comptable de la production d’une entreprise ou d’une économie. Elle mesure monétairement ce que les travailleur.ses d’une entreprise ou d’une économie ont réalisé. On l’appelle « ajoutée » parce qu’elle correspond à la valeur que ces travailleurs ont « ajouté » aux achats consommés dans le processus de production.

Pour prendre l’exemple classique de l’automobile, la valeur de la production est défini par le nombre de voitures produites multiplié par le prix moyen de vente de ces automobiles. L’évaluation de la valeur ajoutée se fera en y déduisant les composants que le constructeur a dû acheter pour réaliser ces voitures (pneus, tableaux de bords, sièges… mais aussi services juridiques ou comptables…) ainsi que l’usure des équipements de longue durée (investissements) qui ont permis cette production (les chaînes de production, les robots et autres machines-outils…). La différence entre la valeur de la production et les achats et l’usure des équipements à prendre en compte dans la réalisation de cette production correspond donc à la valeur que les travailleur.ses de l’entreprise ont collectivement réalisée.

Cette valeur ajoutée s’évalue aussi bien pour une entreprise que pour l’ensemble de l’économie. La comptabilité générale permet d’évaluer la valeur ajoutée d’une entreprise alors que la comptabilité nationale le fait pour l’ensemble de l’économie par la publication d’un Produit intérieur net (PIN)[1]On parle plus couramment de PIB (Produit intérieur brut) comme mesure de la production d’une économie que de PIN. À la différence de la comptabilité d’entreprise, le PIB ne prend pas en … Continue reading.

Dans la partie non marchande de l’économie (les services publics par exemple) où la production est livrée gratuitement aux usagers, il n’y a donc pas de prix de vente et donc d’évaluation marchande de cette production. L’évaluation de la valeur de la production non marchande est alors égale à ses coûts et donc aux salaires de la structure, aux coûts de fonctionnement et à l’usure des équipements. La valeur ajoutée de la production non marchande est donc égale aux seuls salaires qui ont été versés.

Tout comme une activité humaine ne participant à la production de valeur ajoutée peut être socialement ou écologiquement négative pour la société dans son ensemble pour des raisons sociales ou écologiques, la valeur ajoutée n’est pas forcément positive pour la société : elle n’est que le résultat de décisions économiques individuelles ou collectives dans le cadre d’un environnement marchand ou de décisions politiques collectives dans le cadre de services non marchands, et ces décisions peuvent s’avérer funestes.

1 On parle plus couramment de PIB (Produit intérieur brut) comme mesure de la production d’une économie que de PIN. À la différence de la comptabilité d’entreprise, le PIB ne prend pas en compte l’usure des équipements, alors que le PIN le fait. Le PIN (par définition inférieur au PIB car prenant en compte l’usure des équipements) traduit mieux l’évaluation de la production d’une économie. Cependant, les comptables nationaux préfèrent parler en valeur brute plutôt qu’en valeur nette parce que l’usure des équipements est une évaluation et ne correspond pas à des flux monétaires.